Catty Quispe Rivera, jeune péruvienne impliquée dans la cause climatique dans un mouvement partenaire du CCFD-Terre Solidaire, sera samedi 25 juillet à Belley-Virignin et dimanche 26 juillet à Miribel-Jonage pour partager avec les participants de la Randonnée Terre Solidaire un moment de mobilisation citoyenne !

Laissons-la se présenter :

Catty-Quispe-Rivera-photo.jpg"Je suis Catty Quispe Rivera, j’ai 30 ans, je suis membre actif du Mouvement Citoyen face au Changement Climatique (MOCICC- Movimiento Ciudadano frente al Cambio Climático), un collectif citoyen qui regroupe environ 60 membres, parmi des organisations sociales, collectifs jeunes, organisations religieuses, ONG, entre autres. Et en même temps, j’y accomplit un rôle de Responsable des Campagnes, Communications et Citoyenneté.

Je suis particulièrement chargée d’animer la participation des jeunes au MOCICC. A ce titre, j’ai participé au projet « Global Power Shift » qui a donné origine au Collectif TierrActiva au Pérou. Je fais partie de ce collectif qui, dans le contexte de la réalisation de la COP20 à Lima (décembre 2014), a mis en place la CasActiva (Maison Active), un espace culturel et social pour favoriser l’émergence d’alternatives en matière d’adaptation au changement climatique. Nous avons organisé une série d’activités pour la marche des peuples de #10D (Marche réunissant les participants au Sommet des Peuples à Lima, pour occasion de la COP-20 et de la journée de mobilisation mondiale dans ce cadre).

J’ai été responsable de la Commission d’Education Environnementale du MOCICC et coordonné une série de publications autour de stratégies d’adaptation au changement climatique et d’éducation environnementale entre 2013 et 2014.

J’ai été membre de l’équipe responsable de la Commission de Communications du Groupe Pérou COP-20, plateforme créée en 2013 qui regroupait plus de 80 organisations au niveau national et qui avait pour objectif d’animer le mouvement environnemental péruvien et son plaidoyer politique sur le changement climatique dans le contexte de la COP20.

Je suis, également, cycliste urbaine, militante qui promeut le commerce équitable et l’agriculture familiale à travers un collectif appelé Canasta Ayllin Mikuy Ayllu (Communauté du Bien Manger – en quechua). Je suis « animaliste » et maintenant en chemin pour devenir végétarienne (je n’ai pas encore pu arrêter de manger du poisson…). J’espère avec beaucoup d’envie d’arriver à obtenir ma carrière de Sciences Politiques à l’Université Antonio Ruiz de Montoya à Lima, Pérou. J’ai suivi des formations sur différents sujets tels que : Planification Stratégique, Education Environnementale, plaidoyer politique, Communications et Changement Climatique. J’ai participé à une série d’activités et de projets aux plans national et international."

Crédit photo : People's Climate